Biographie

Michel Cazenave - 1972Michel Cazenave est né le 9 juin 1942 à Toulouse (Haute-Garonne). De souche pyrénéenne depuis plusieurs siècles, il a toujours marqué un attachement indéfectible à ses montagnes d’origine.

Fils d’André Cazenave (1907-1984), inspecteur général du ministère de l’Équipement, ancien directeur général de la SAGI, ancien élève de l’École Polytechnique, et d’Anne-Marie Laffitte (1913-2012), il suit d’abord ses parents portrait Michel Cazenave - 1950 dans les différents postes qu’occupe son père au service de la République : Tunis, jusqu’en 1945 ; Verrières-le-Buisson jusqu’en 1948 ; Nantes jusqu’en 1951 ; Amiens jusqu’en 1954 – et enfin Paris, dont il ne partira plus.
Études au lycée d’Amiens (6e et 5e), au lycée Michelet de Vanves (de la 4e à la 1ère), puis au lycée Louis-le-Grand (philo et classes préparatoires à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm).
Reçu au concours d’entrée de l’ENS-Ulm lettres en 1963 (compté en 1964 pour cause de santé), il se dirige aussitôt vers la politique active où il est successivement président de l’Association des étudiants gaullistes de Paris (1963-1965), Vice-président puis Président de l’Union des jeunes pour le progrès (1965-1967), portrait Michel et Chantal Cazenave - 1967 Secrétaire général de l’Union démocratique du travail (1969-1970), et, enfin, Délégué général de l’Institut Charles de Gaulle (1972-1977).

Après la mort d’André Malraux en 1976, il décide de quitter un milieu où il ne se sent plus rien à faire, et de revenir à ses intérêts d’origine. C’est ainsi qu’il entre à France Culture en mai 1977 comme conseiller auprès du directeur de l’époque, M. Yves Jaigu, avec qui il prépare à la suite les colloques Science et conscience de Cordoue (1979), puis Science et symboles de Tsukuba (1984).
Producteur-coordonnateur, c’est-à-dire responsable de programmes sur cette chaîne, à partir de 1980, il n’a plus jamais quitté cette fonction, sauf à créer l’émission Les Vivants et les Dieux dont il a été producteur direct de 1997 à 2009 – au moment de prendre sa retraite.

Parallèlement à ses activités radiophoniques, Michel Cazenave a aussi travaillé pour la télévision (programme Océaniques sur FR3, documentaires pour l’INA ou pour Arte), comme il travaille depuis plus de trente ans dans l’édition (direction de la traduction en français des œuvres de C. G. Jung, et direction de différentes collections), et qu’il a collaboré régulièrement par ses critiques ou ses chroniques à des journaux ou des revues (Nouvelles clés, Le Monde des religions, …).
Michel Cazenave 1977
Passionné par la psychanalyse, il se réclame ouvertement de la tradition jungienne (membre du Conseil pédagogique de Groupe d’études C. G. Jung de 1975 à 2001, président de ce groupe de 1984 à 1990, cofondateur et président du Cercle francophone de recherche et d’information C. G. Jung (2005 à 2012), tout en confrontant constamment celle-ci aux pensées de Freud et de Lacan – comme il essaie sans cesse de l’ouvrir à des disciplines connexes, comme l’anthropologie, la sociologie contemporaine, la philosophie et l’histoire des religions.

Poète (livres de poèmes) et homme de théâtre (4 pièces représentées à Paris, et deux réalisées sur 7 des antennes nationales de radio), Michel Cazenave se veut d’abord un contemplatif – amoureux de la nature, et tout d’abord, des fleurs de son jardin – sans pour autant renier l’action ou l’enseignement, mais sans jamais s’inféoder à quelque parti que ce soit.

Marié en 1967 avec Chantal Hubert (1947-1998), il est le père de deux enfants : Tristan, professeur en intelligence artificielle à l’université de Paris Dauphine, et Alexandra, traductrice de l’allemand. Il a 7 petits-enfants : Mathilde, Pierre, Jean et Ange, Clémentine, Cyprien, Charles.

Distinctions


Le retour du templier
1981 – Albin Michel

1982    Prix du roman de l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse
1983    Grand Prix littéraire de l’Académie du Languedoc

Pour son programme radiophonique « La matinée des autres « 

1982    Prix international ONDAS décerné à Barcelone

Pour l’ensemble de son œuvre littéraire et radiophonique

1983    Médaille de vermeil de la Société d’Encouragement au Progrès
1986    Médaille d’or de la Société d’Encouragement au Progrès

Pour l’ensemble de son œuvre radiophonique

1997    Grand Prix de la SCAM (Société Civile des Auteurs Multimédia)

France-Culture

1999    Elu « producteur de l’année » par l’Association des Auditeurs de France-Culture